Le confinement : la hausse du chômage devient inquiétante

Après la santé, le secteur ayant été touché de plein fouet par la pandémie est celui de l’emploi. Les prévisions concernant de froid de l’hiver économique, le chômage partiel, les faillites, etc., semblent désormais une réalité. Quand le chômage augmente, ce n’est jamais bon et déjà en ce début d’année 2021, la situation devient menaçante.

Les employés menacés

Le nouveau confinement n’arrange pas la situation. Plusieurs entreprises se retrouvent dans l’obligation de mettre la clé sous le paillasson afin de diminuer leurs charges. La preuve est donnée avec le cas de la marque de prêt-à-porter Celio qui prévoit de fermer plus d’une centaine de boutiques en France. Cela équivaut à environ 383 emplois menacés. Certains domaines semblent pour le moment les moins touchés. Ce sont notamment les secteurs du e-commerce, du freelancing et autres. Cependant, la crise à leur niveau pourrait se traduire par une fiche de paie moins rayonnante.

Ces domaines, bien que moins touchés, sont limités dans le recrutement et sont caractérisés par une faible augmentation du salaire. En conséquence, nous semblons vivre une sombre période de modération salariale. Parce que face à l’incertitude du futur, les ménages consomment peu et épargnent plus. Cela provoquera une baisse des chiffres d’affaires de ces secteurs qui semblent à première vue à l’abri du cataclysme.

Une lueur d’espoir ?

Il semble possible de renverser la tendance. Cela passe principalement par la formation des salariés, la reconversion. Les entreprises quant à elles devront penser à une hibernation, des activités partielles de longues durées en lieu et place des licenciements. Cela bien entendu, ne suffira pas à booster l’économie. De son côté, le gouvernement travaille pour mettre en place des aides à la consommation.

Toutefois, quand bien même une lueur d’espoir semble briller avec la perspective d'un vaccin, on ignore encore si ce serait suffisant pour renverser les courbes de l’emploi.