Conseils pour bien choisir sa formule d’assurance scooter

Lorsqu’on parle d’assurance pour moyens de déplacement, on a tendance à oublier les engins à deux roues comme le scooter. Pourtant, les scooters également doivent être assurés avant de rouler en circulation. Propriétaire de scooter, vous devez souscrire une assurance, mais vous ne savez pas comment choisir ? Voici des conseils pour choisir la bonne formule.

Faire une liste de vos besoins

Le choix de la bonne formule d’assurance pour votre scooter passe par l’évaluation de certains critères importants, dont vos besoins. Allez ici - même pour être orienté. D’abord, déterminez précisément l’usage que vous réservez à votre scooter. Est-ce pour travailler (aller au service, effectuer des livraisons, vous déplacer dans le cadre du boulot) ? Ou est-ce pour un usage personnel (sorties, balades…) ?

Après cela, déterminez si le prix de votre scooter vous permettra d’adhérer à une assurance. Vous devez aussi prendre en compte l’aspect des pannes. Si en cas de panne, vous pensez pouvoir gérer les dépenses, alors cette couverture ne figurera pas dans le contrat.

Examiner les diverses garanties et évaluer le tarif de l’assureur

L’assurance scooter comporte plusieurs garanties dont certaines sont obligatoires et d’autres facultatives. Prenez le temps de bien lire et de bien comprendre chaque garantie et ce qu’elle implique. Aussi, pour vous assurer de ce que l’assureur vous propose bien les garanties importantes, renseignez-vous auprès d’un courtier en assurance afin de connaître les garanties indispensables pour un scooter.

Par exemple, la garantie de la responsabilité civile est obligatoire pour tout conducteur. Elle permettra à l’assureur de dédommager les personnes qui auront subi un dommage par la faute de votre scooter. Cette garantie protège votre engin pendant le temps qu’il passe dehors dans la circulation. Pour les autres garanties, vous pouvez les choisir en fonction de l’état de votre scooter et de son temps d’exercice. Pour un scooter neuf, choisissez le maximum de garantie afin d’être en mesure de le maintenir à l’état neuf longtemps.

Ne négligez pas le prix de l’assurance. Il sera fixé en fonction de certains paramètres liés à votre engin. S’il est assez vieux, l’assureur pourra le catégoriser comme un profil à risque et le prix en sera élevé.

Ces conseils vous permettront de choisir la bonne formule si vous les appliquez correctement. Toutefois, vous pouvez consulter un courtier en assurance pour vous aider.